Logo Bunia info24

Insécurité en Ituri : “J’engage les autorités du pays et la MONUSCO à faire cesser ces massacres et non chercher les alibis” (Thomas Lubanga)

Le président du parti politique Union des patriotes congolais (UPC) se dit profondément consterné par les massacres qui se commettent à travers la province de l’Ituri, précisément dans les territoires de Djugu, Irumu et Mahagi.

Pour Thomas Lubanga, “ces massacres filmés et perpétrés en visage découvert par les auteurs qui décrivent fièrement leurs origines choquent autant qu’ils étonnent dans la mesure où ils sont commis pendant que la province se trouve sous état de siège, et cela après les engagements libres de cessation des hostilités signés solennellement par les groupes armés au gouvernorat de l’Ituri mais aussi aux assises de Nairobi.”

Dans la foulée, ce notable iturien et coordonnateur de la Task force dit avoir engagé les autorités du pays à tous les niveaux et la MONUSCO (Mission d’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation du Congo) à faire cesser ces attaques de peur d’être accusées de non assistance aux personnes en danger.

“En présentant mes sincères condoléances aux familles endeuillées par ces tueries, j’engage les autorités du pays à tous les niveaux ainsi que la Monusco à faire cesser ces massacres. Vous en avez les moyens et le mandat. Agissez au lieu de chercher des alibis si non vous serez logiquement accusées de non assistance aux personnes en danger”, précise-t-il.

Et de poursuivre : “de même vous les miliciens qui massacrent uniquement vos frères et sœurs, respectez vos engagements! L’Ituri a besoin de la paix donnez lui la paix”.

Il sied de signaler que la situation sécuritaire en province de l’Ituri reste volatile à Djugu, Irumu et Mahagi. Une situation à la base de l’appel à des journées ville morte lancé par la société civile de l’Ituri.

Joël Heri Budjo

Partager

Laisser un commentaire