Ituri-Aru : Plus de 1.000 ménages passent la nuit à la belle étoile suite à un conflit de limite

Partager l'actualité

Plus de 1.000 personnes vivent sans abris dans le territoire d’Aru (Ituri), plus particulièrement dans la chefferie des Kaliko Omi suite à un conflit de limite avec la chefferie de Logo Lolia dans le territoire de Faradje (Haut-Uele) ayant provoqué également des pertes en vies humaines.

L’information a été livrée à Bunia-info24.com par le député provincial Jules Mateso, au sortir d’un échange que les députés provinciaux élus d’Aru ont eu avec le vice-gouverneur de l’Ituri, le vendredi 22 avril 2022.

Pour ces élus du territoire d’Aru, une descente sur terrain des autorités provinciales s’avère nécessaire pour s’imprégner de la situation et envisager des pistes de solution.

«Il y a eu mouvement de population, elle a quitté le lieu conflictuel là où on a incendié les maisons pour l’intérieur. Nous voulons appeler au secours de ces victimes car il y a eu mouvement intense de la population qui passe la nuit à la belle étoile. Il y a beaucoup de maisons qui sont incendiées. Nous avons plus de 1.000 personnes et plus de 200 cases incendiées avec des biens de valeur. Que les autorités leur viennent en aide », a dit le député Jules Mateso, vice-président de l’Assemblée provinciale, dans une interview accordée à la presse au sortir de l’échange avec le vice-gouverneur de l’Ituri.

Au nom de tous les députés provinciaux élus d’Aru, le député Jules Mateso a appelé la population du territoire d’Aru en général, et de Kaliko Omi en particulier, à ne pas céder aux provocations et qu’elle garde son calme jusqu’à ce que l’autorité provinciale arrive.

Une rencontre est envisagée déjà entre les autorités provinciales de deux provinces. La délégation du Haut-Uélé est déjà arrivée à Aru depuis le samedi 23 avril 2022.

Le dimanche 17 avril dernier, deux villages de la chefferie de Kaliko Omi en territoire d’Aru, ont été attaqués par des habitants venus de la chefferie voisine de Logo Lolia, faisant 7 morts, au moins 200 cases incendiées et de nombreux biens de valeur pillés.

Cléopas Mabanzo


Partager l'actualité

Laisser un commentaire