Ituri : Au moins 72 malades mentaux pris en charge par le CICR

Partager l'actualité

Au moins 72 personnes souffrant des maladies mentales ont été prises en charge par le comité international de la croix rouge (CICR en sigle), cela depuis le début de cette année 2022.

Selon la délégué de santé mentale et soutien psycho-sociale au sein de cette organisation internationale, cette prise en charge concernait trois(3) aires de santé du territoire d’Irumu notamment Singo, Nyakunde et Boga.

“Ce sont effectivement les activités de santé mentale et soutien psychosocial que l’on mène sur terrain. Cette prise en charge des maladies mentales consistait à soutenir des centres de santé avec des paquets des supports et des soins primaires en faveur de ces malades mentaux notamment 6 personnes à Singo, 56 à Nyakunde et 10 à Boga. Ça fait au moins une année que nous sommes sur terrain avec cette activité et dans chaque centre, nous ciblons au moins 2 personnes pour être formé en fin de devenir des agents psychosociaux” a renchérit Isabella Tion à Bunia-info24.com.

À elle d’ajouter qu’ils sont toujours disponibles à recevoir dans leurs 3 centres précités, toutes les personnes qui ont des problèmes émotionnels liés notamment aux conflits ou violences armés. Depuis le début de cette année 2022, plus de 11.500 personnes ont été sensibilisées par le CICR sur le soutien psychosocial aux personnes présentant des souffrances psychologiques renchérit-t-elle.

“Si vous avez des problèmes émotionnels, vous êtes les bienvenus pour une prise en charge au près des nos agents psychosociaux. Dans le cas où la pathologie de la personne est au delà de nos compétences, on le réfère vers des structures les plus spécialisées. À côté de toutes nos activités de prise en charge, nous avons aussi des activités de sensibilisation sur les thématiques de santés mentales du bien être psychosocial et nous avons déjà reçu à sensibiliser plus de 11.504 personnes à travers des sensibilisations communautaires et des foyer en foyer”, conclut-elle.

Notons que plusieurs personnes dans les zones en conflits armés notamment les territoires d’Irumu et Djugu sont parfois victimes de ces cas, suite à la disparition de certains membres de leurs familles.

Dieu Merci Udongo


Partager l'actualité

Laisser un commentaire