Ituri-Djugu : 2 sujets chinois tués et plusieurs autres kidnappés par la milice CODECO en secteur des Banyali-Kilo

Partager l'actualité

Une centaine d’éléments de la milice dénommée Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) venus de Bessé, un de grands bastions de ce groupe armé, situé en territoire de Djugu, ont attaqué dans les premières heures de la matinée de ce jeudi 11 août 2022, un carré Minier situé au village Bwanga, du groupement Wazabo, secteur des Banyali Kilo, où les sujets chinois exploitent de l’or.

Le bilan provisoire fait état de deux chinois tués, des biens pillés et d’autres dégâts matériels enregistrés sur place, a en croire le président de la société civile de ladite chefferie qui rapporte la nouvelle à Bunia-info24.com.

Basiloko Toko Jean indique que d’autres sujets chinois demeurent en captivité auprès de ces miliciens jusqu’à présent.

“C’est aux environs de cinq heures que des coups de feu se faisaient entendre. C’est après la vérification qu’on va nous informer qu’il s’agit des miliciens CODECO qui ont attaqué une base des chinois qui exploitent de l’or à Bwanga, dans le groupement Wazabo, secteur des Banyali-Kilo. Le bilan provisoire jusque-là, fait état de deux sujets chinois abattus sur place et d’autres kidnappés, c’est une information qui nous a été livrée par un militaire rescapé qui était blessé retrouvé sur place. Hormis ces bilans, il y a aussi des dégâts matériels enregistrés”, a-t-il dit dans une interview accordée à Bunia-infos24.com.

L’attaque de cette carrière minière est à la base d’une psychose dans les milieux. Basiloko Toko Jean-Robert précise que le trafic entre Kilo et Mungwalu a repris après une interruption consécutive à la dégradation de la situation sécuritaire vers Bwanga.

Cet acteur de la société civile appelle le gouvernement congolais à ne pas céder à “l’hypocrisie des miliciens CODECO”, à travers leur acte d’engagement qu’ils ont déposé pour la cessation des hostilités en Ituri.

Il sied de rappeler que les miliciens CODECO ont multiplié les attaques dans plusieurs localités du secteur des Banyali-Kilo depuis un moment, alors qu’ils ont signé un acte d’engagement de cessation des hostilités sur toute l’étendue de la province de l’Ituri.

Bruno Akilisende


Partager l'actualité

Laisser un commentaire