Ituri-Djugu : La présence des miliciens CODECO sème la panique à Mongbwalu

Partager l'actualité

Une panique a gagné les habitants de Mongbwalu ce mardi 30 août 2022, après une présence des miliciens CODECO signalée au quartier Kilo-moto dans l’après-midi.

D’après le bourgmestre de cette commune rurale située à plus ou moins 85 kilomètres au nord de Bunia, il s’agissait des miliciens CODECO qui étaient venus réclamer la libération de leurs collègues arrêtés lors des bouclages qui ont eu lieu le matin à Mongbwalu.

Depuis cet après-midi, il y a des éléments de CODECO, quelques-uns armés, qui sont arrivés au quartier Kilo-moto, venant de leur bastion de Mbau qui est situé à plus ou moins 10 kilomètres au sud de Mongbwalu. Ils sont arrivés là puisque le matin, il y a eu un bouclage et quelques citoyens congolais arrêtés par nos forces de l’ordre. Ils sont venus soit disant pour récupérer les leurs. A saïo, ça a paniqué la population qui a pris le large et depuis quelques temps, il y a des coups de tirs et nos forces de l’ordre sont là, on saura ce qui va se passer dans les heures qui viennent“, a expliqué Jean-Pierre Bikilisende, bourgmestre de la commune rurale de Mongbwalu, joint au téléphone par Bunia-info24.com.

Cependant, Jean-Pierre Bikilisende qui indique que ces personnes ont été interpellées pour raison d’enquête, rassure et appelle la population au calme et au soutien des services de l’ordre.

“Ils ont été interpellés pour raison d’enquête puisque quand il y a eu bouclage, il y a eu des personnes qui étaient arrêtées. Elles étaient encore entre les mains de nos services mais avant que ce service ne fasse son travail, ils sont venus soit disant les réclamer. Nous allons dire à la population de garder le calme, de prêter main forte et d’appuyer nos forces de l’ordre et que la situation sera rétablie dans les heures qui viennent“, a t-il rassuré.

Signalons que la situation était encore confuse jusqu’à la soirée de ce mardi 30 août pendant que nous rédigions cet article, occasionnant des milliers des déplacés dans les entités environnantes de Mongbwalu, jugées sécurisées.

Rédaction


Partager l'actualité

Laisser un commentaire