Ituri-Djugu : Les allègements fiscaux parmi les attentes des participants au salon AGRIPEACE à Kpandroma

Partager l'actualité

Début ce mardi, 02 août 2022 à Kpandroma situé à plus ou moins 120 kilomètres de la ville de Bunia dans le territoire de Djugu, du salon AGRIPEACE sous l’initiative de Guershom Pilo Dramani, chercheur en Droit, à l’alimentation et reconstruction de la paix avec le co-lead de la société El Gibbor Global Business et de l’Université de Monts bleus.

À cette première journée, les participants ont exprimé leurs attentes et ont partagé leurs expériences.
Des questions liées notamment aux cultures agricoles qui ont disparu passant par les attentes des moyens pour une culture intensive, la mécanisation de l’agriculture ainsi que les allègements fiscaux pour les importations des machines agraires.

Ces principales questions soulevées par les participants à ce premier grand rendez-vous agricole pour la paix pourront trouver des réponses lors de 3 journées d’assises du salon AGRIPEACE, souligne notre source.

Ce colloque de portée internationale réunit différentes couches ethniques de la province de l’Ituri avec comme objectif principal de cimenter la cohésion sociale, la paix et l’unité en travers les activités agricoles entre les peuples qui vivent dans les zones jadis en proie à l’activisme des groupes armés. Occasion également d’attirer les investisseurs tant nationaux qu’internationaux oeuvrant dans le secteur de l’agriculture.

Il est à noter que pendant ces 3 jours, les représentants des différentes associations paysannes essayeront d’étudier les différents mécanismes pour booster les productions agricoles en vue de répondre aux besoins alimentaires et autres à travers l’agriculture. Ces associations qui représentent plus 150 milles agriculteurs disséminés en province de l’Ituri seront accompagnées par des partenaires privés et étatiques multinationaux, nous renseigne la cellule de communication AGRIPEACE, à partir de Kpandroma où se tient ce colloque de paix.

Rappelons que Djugu est un territoire agro-pastoral et poumon de l’économie agricole de l’Ituri mais déchiré à ces jours par des guerres et troubles sociaux, au cours de la réalisation du projet, AGRIPEACE compte applanir ces difficultés.

Rédaction/Cellcom Agripeace


Partager l'actualité

Laisser un commentaire