Ituri-ESU : 2 étudiants défendent leur mémoire de DEA à l’Université Shalom de Bunia

Partager l'actualité

Deux étudiants de la faculté de Théologie Évangélique, option Missiologie de 3ème cycle à l’Université Shalom de Bunia ont défendu leur mémoire de Diplôme d’Études Approfondies, DEA en abrégé.

Il s’agit de monsieur Kasereka Muhiwa Wilbert qui a défendu le mercredi 12 octobre 2022 sur le sujet “Communiquer l’Évangile à partir d’une compréhension missiologique de la culture des Rasta-Ouran de Butembo en RDCongo”.

Selon le récipiendaire, le choix de ce sujet vise à prêcher les églises de quitter la prédication du néocolonialisme.

“Tout d’abord, vous devriez savoir la signification de Rasta-Ouran, le sigle Rasta signifie Retour en Afrique sur la terre de nos ancêtres, et le sigle Ouran signifie Orientation de l’Unité de Rasta de l’Afrique Noir. J’ai choisi ce sujet parce que chez-moi à Butembo dans la province du Nord-Kivu, le mouvement Rasta-Ouran qui n’existait pas il y’a environ 10 ans, mais a encore commencé lentement et maintenant c’est devenu un mouvement qui constitue un défi majeur aux églises chrétiennes, parce qu’il prêche en indexant les églises d’être au service du néocolonialisme”, a-t-il indiqué à Bunia-info24.com.

Le deuxième jour, le jeudi 13 octobre 2022 s’en est suivi la défense de monsieur Katiri Vayikerye sur le sujet “Dynamique interculturelle de la mission au sein de la communauté Baptiste au centre de l’Afrique dans la ville de Bunia en RDCongo”.

À l’en croire, son sujet s’inscrit dans le cadre de réveiller les communautés Baptistes à bannir l’esprit ou tendance mono-culturelle.

“Nous avons pensé réfléchir comment corriger la tendance mono-culturelle qui domine plusieurs communautés chrétiennes aujourd’hui, et celà à revenir à la tendance interculturelle, c’est-à-dire qui englobe toutes les communautés ethniques de Bunia. Jésus-Christ est mort sur la croix à cause de nous tous, et donc il est le Seigneur de toutes les cultures et non pour un groupe des communautés chrétiennes”, a-t-il renchérit.

Une satisfaction pour le recteur de l’Université Shalom de Bunia qui souhaite à ces nouveaux chercheurs d’œuvrer dans la recherche au niveau national et même international.

“Nous avons plusieurs défis chez-nous ici en Ituri, par exemple dans nos églises avec la résurgence des religions traditionnelles qui demande des réflexions profondes des théologiens. Voyez le Phénomène CODECO quand ça a commencé ? tout ça aujourd’hui nécessite qu’il ait des gens qui réfléchissent qu’est-ce qui se passe ? Quels sont les croyances ? Comment peut on les aider à transmettre le message d’évangile et cultiver l’amour pour une paix durable”, a conclu Georges Pirwoth Atido, Recteur de l’Université Shalom de Bunia.

Signalons que l’Université Shalom de Bunia avait entamé ce programme de 3ème cycle en Théologie depuis 2013. Un programme qui a été accrédité par l’Arrêté ministériel N° 307/MINESU/CABMIN/TMF/RK3/CPM/2016 du 26 septembre 2016, suivi de la notification du Secrétaire Général du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire N° 307/09/2016 du 11 novembre 2016.

Dieu Merci Udongo


Partager l'actualité

Laisser un commentaire