Ituri-Irumu : La société civile plaide pour le renforcement de l’effectif militaire après le massacre de 20 civils près de Komanda

Après le passage des rebelles ADF le lundi 11 avril, dans deux villages de la chefferie des Walese Vonkutu où plusieurs biens de la population ont été incendiés et pillés, la société civile de cette chefferie sollicite l’augmentation des militaires FARDC pour faire face aux attaques des ce mouvement terroriste.
Soniau Malangayi, son secrétaire, qui l’a dit ce lundi 11 avril à Bunia-info24.com, recommande aux militaires qui sont présentement dans la région de toujours anticiper les attaques des rebelles en tenant compte des alertes de la population civile.
« Parce que nous sommes dans un régime dirigé par les militaires, que les autorités provinciales nous appuient avec des nouvelles unités pour mettre fin à ces massacres dans la chefferie de Walese Vonkutu.
Nous constatons la présence des militaires à Bandavilemba, mais il faudra qu’ils viennent ici et poursuivent l’ennemi en tenant compte des alertes de la population pour qu’il cesse de tuer car, nous nous n’avons pas autre armée que les FARDC », a t-il indiqué.
Par ailleurs, Soniau Malangay sollicite l’implication des autorités ayant la sécurité en leur charge pour sauver cette chefferie des mains des rebelles ADF, car il craint sa disparition sur la carte de la province de l’Ituri après qu’un seul groupement sur les cinq (5) qui la composent ne reste fréquentable.
Il sied de rappeler que les rebelles ADF ont attaqué deux villages de la chefferie des Walese Vonkutu dans la matinée du lundi, 11 avril où ils ont incendié et pillé plusieurs biens de la population avant d’être repoussés par les militaires FARDC.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.