Ituri : Jean Bamanisa Saidi adresse un message frappant aux Ituriens à l’occasion de la libération de Thomas Lubanga et sa suite(message)

Partager l'actualité

C’est ce mardi, 12 avril que le reste des otages des membres de la Task Force ont été libérés de main des miliciens CODECO, détenus depuis le 16 février dernier. Occasion pour l’honorable Jean Bamanisa Saidi, ancien Gouverneur de l’Ituri d’adresser un message frappant aux Ituriens et aux tireurs des ficelles dans le commerce des crimes en Ituri.
“Je saisis l’opportunité de vous adresser ce message à l’occasion de la sortie de tous les otages membres de la TASK FORCE qui ont été gardés depuis le 16 Février par les éléments du groupe mystico-religieux et armés CODECO opérant en ITURI.
Nos vifs remerciements à Son Excellence Monsieur le Président de la République Commandant Suprême des FARDC
et de la PNC ainsi qu’à tous les Hauts Officiers et Officiers, Soldats qui ont chacun à leurs
différents niveaux oeuvrés contre la folie meurtrière de certains fils ituriens.
Nos remerciements et encouragements à Son Excellence Monseigneur l’Évêque ainsi que tous les Hommes de Dieu, les membres de la Société Civile, bref à toute la population iturienne qui a ?uvré et prié à l’aboutissement heureux de ce triste fait.
Bravoure et félicitations aux otages pour leur survie et sortie de cette situation.
Cette situation a permis de raffermir l’Unité des fils et filles ituriens contre un seul ennemi qui
sont tous ceux qui portent les armes et attentent à la vie et aux biens des paisibles citoyens,
tous ceux qui sont les tireurs de ficelles qui orchestrent ces actes.
Nous rappelons que le temps est également une arme, nous souhaitons grâce à la Puissance de
Dieu sur les humains, que l’esprit de l’amour des concitoyens, la tolérance, l’acceptation, le
partage, la crainte de Dieu, transcende sur les pesanteurs qui subsistent au sein des personnes qui perturbent le bien être en Ituri.
Désormais donc, que tout iturien et tout autre compatriote chacun au niveau où il se situe
contribue positivement à l’amélioration des conditions de vie de ses frères et sœurs.
Pour cela, toutes les initiatives tant de restauration de l’Autorité de l’État que de respect des règles de vie communautaires doivent être strictement appliquées.
Nous continuerons de soutenir que :
1. Les centres carcéraux et de rééducation soient disponibles pour les criminels ;
2. Les services de Justices civils et militaires soient renforcés, efficaces, dissuasives et
ciblées envers les semeurs de troubles ;
3. Les Forces de Défenses soient soutenues par la Nation entière, et équipés
4. Les centres de réinsertions soient disponibles afin de guérir et intégrer à la vie normale ceux qui auront manifesté leurs engagements d’arrêter les actes criminels ;
5. Les opérateurs criminels soient identifiés et mis hors d’état de nuire par la
désolidarisation, la dénonciation, la résistance pacifique au mal ;
6. La mutualisation et le renforcement de nos forces avec celles des pays amis reposent
sur des conditions de fonctionnement optimales de nos Forces de Défenses grâce à des structures des armées traditionnelles tels les camps camp; logistiques afin de sécuriser les
hommes et leurs biens ainsi que d’assurer la souveraineté de la RDC.
Avec notre Armée et Police à savoir les FARDC et la PNC, à travers les acteurs politiques, nous
devons tous user de tous les moyens pour asseoir une entente, une accalmie, une tolérance.
La Société Civile à travers tous ses membres doit également se ressaisir pour assurer l’harmonie
au sein des composantes citoyennes, religieuses, économiques et de la jeunesse.
Pour ces raisons, toutes les initiatives doivent être encouragées, et au-delà des avancées et des
acquits déjà obtenus, les actions citoyennes, politiques et militaires doivent converger vers
l’imposition de la Paix, ensuite les conserver durablement.
Dans sa quête de trouver des solutions, le Commandant Suprême Son Excellence Monsieur Felix TSHISEKEDI
TSHILOMBO , met au-devant de nos responsabilités tous les ituriens ;
L’introspection, la franchise, la rupture des barrières communautaires, l’amour des autres , le
respect et la crainte de Dieu doivent habiter chacun de ceux qui contribueront à l’imposition de
cette Paix, et c’est l’affaire véritablement de tous les ituriens qui doivent s’y impliquer d?une
manière ou d’une autre.
Nous rappelons de nouveau aux ituriens égarés :

1. L’État ne perd jamais la guerre, la RDC reste unie ;
2. Les dégâts et effets collatéraux ont fait reculer le territoire de Djugu et Irumu ;
3. Vos enfants et ceux des victimes sont les plus grands perdants des troubles.
4. Rompez avec les tireurs de ficelles locaux et communautaires, ceux qui tirent bénéfices
des conflits en vous instrumentalisant et qui vous laisseront tomber après qu’ils aient
tirer avantages politique et financiers des dégâts ;
5. Cessez de croire aux vendeurs d’illusions, aux sacrificateurs et autres personnages
mystico-religieux ou manipulateurs, assoiffés de votre sang et celui des innocents et
avide de pouvoir inculte ;
6. Rendez les armes et munitions, tenues militaires, acceptez vos responsabilités,
complicités, assistances aux tueries, massacres, vols et destructions et payez le prix.
7. Acceptez de vous rendre dans les sites DDR et revivez normalement avec tous ;
8. Cessez de faire du commerce des crimes, et recherchez d’autres activités plus saines, l’Ituri est une terre fertile, faisons-en la Petite Suisse dans la Paix” a déclaré Jean Bamanisa Saidi.

Rappelons que Thomas Lubanga et sa suite sont partis à Goma au Nord-Kivu ce même mardi, après être présentés au Gouverneur militaire de l’Ituri, le Lieutenant Général Johnny Luboya N’kashama.
Rien n’a été filtré sur leur départ à Goma, mais d’autres sources parlent d’une probable invitation par le premier ministre Sama Lukonde qui devrait venir pourtant aujourd’hui en ville de Bunia, mais son arrivée a été reportée pour des raisons non encore élucidées.


Partager l'actualité

Laisser un commentaire