Ituri : La FEC accorde un ultimatum de 48h à l’OCC pour quitter les barrières aux entrées de la ville de Bunia

Partager l'actualité

Le conseil provincial de la fédération des entreprises du Congo en sigle FEC s’insurge contre la réinstallation de l’Office Congolais de Contrôle, l’OCC en sigle sur les barrières placées à toutes les entrées de la ville de Bunia.

Selon le Vice Président de la FEC/Ituri, le Gouverneur militaire de l’ituri avait en date du 04 août dernier, dégarni des barrières de la direction provinciale des recettes du l’Ituri( DGRPI) sur demande de la FEC tous les services tracasseurs mais ces services sont toujours visibles sur terrain.

“En date du 09 septembre, la FEC a reçu contre toute attente et sans concertation une lettre pour la réinstallation de l’OCC à toutes les entrées de la ville de Bunia alors qu’il était sensé être installé seulement à la frontière pour effectuer le contrôle au déchargement des marchandises” affirme Lucien Muliri, Vice Président de la FEC/Ituri.

Face à cette situation, la fédération des entreprises du Congo/section de l’Itiri réuni ce jeudi 15 septembre 2022, donne un ultimatum de 48 heures à l’Office Congolais de contrôle pour quitter les barrières aux entrées de Bunia dont à Dele, Lengabo et à Mudzipela et même à l’intérieur de la province.

“C’est dans ce cadre que le conseil provincial de la fédération des entreprises du Congo, section de l’Ituri s’estime non écouté et donne 48 heures à l’OCC pour quitter les barrières à l’intérieur de la province sauf celles qui se trouvent aux frontières avec les pays voisins” a renchéri Lucien Muliri, Vice Président de la FEC/Ituri.

A lui d’ajouter que

“En défaut pour l’OCC de le faire, la FEC se réserve le droit de fermer magasins, boutiques et stations services, en guise de protestation et se retirera de tous les protocoles d’accord signés avec la province”

Signalons que , le responsable de l’OCC/Ituri, moins encore le Gouverneur de province n’ont encore réagi sur ce dossier.

Joël HERI BUDJO


Partager l'actualité

Laisser un commentaire