Ituri : La peine de mort requise à 9 militaires poursuivis pour « vente de munitions » aux groupes armés

Le ministère public représenté par le colonel-magistrat Kumbu Ngoma a requis ce mercredi 11 mai 2022, la peine de morts à neuf (9) militaires dont quatre (4) officiers supérieurs poursuivis pour association des malfaiteurs, crimes par meurtre et vente de munitions aux groupes armés.

Cette peine a été requise pendant le procès public de ce mercredi 11 mai, à la tribune centrale de Bunia où ils comparaissent avec 6 civils dont Solange Makusi arrêtée avec des munitions de guerres vers fin mars par les militaires à la barrière de Bambu, entité située à une quarantaine de kilomètres au nord de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

Le ministère public requiert par ailleurs des peines allant de 10 ans à 20 ans de prison ferme aux civils qui comparaissent avec ces militaires dans l’affaire vente des munitions aux groupes armés, association des malfaiteurs et crimes par meurtre.

La partie défense a, quant à elle, plaidé non-coupable en faveur des prévenus qui comparaissent devant la cour.

Les défenses se poursuivront ce jeudi 12 mai 2022 par les avocats des prévenus pour tenter d’obtenir la réduction soit l’abolition des peines requises par le ministère public en attendant le jugement qui pourra être prononcé très prochainement.

Il sied de rappeler que quinze (15) prévenus parmi lesquels neuf (9) militaires comparaissent depuis le début du mois d’avril à la tribune centrale de Bunia. Ils sont tous poursuivis pour vente de munitions aux groupes armés, association des malfaiteurs et crimes par meurtre.

Samuel Atido & Joël Heri Budjo

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.