Ituri : La Société Civile boude l’appel du G5-A décrétant 15 journées villes mortes

La société civile de l’Ituri se dit « non concernée » par les 15 journées villes mortes décrétées par le G5 et alliés, structure réunissant les cinq (5) communautés victimes des atrocités des groupes armés, pour réclamer le retour de la paix.

Ingénieur Dieudonné Losa, coordonnateur de la société civile qui promet se prononcer le vendredi 13 mai 2022 sur cette question, appelle la population à vaquer librement à ses activités car aucune mesure appelant à une quelconque grève n’a été prise jusqu’à présent.

« Nous n’avons pas parlé de grève et ne savons d’où ça vient. Nous appelons la population à vaquer à leurs activités comme d’habitude », a t-il dit dans une interview accordée à la presse du gouvernorat de province.

Rappelons que la structure G5 et alliés avait décrété ce jeudi 12 mai 2022, quinze (15) journées villes mortes à dater du vendredi 13 mai, pour réclamer la sécurité dans la province de l’Ituri, tout en appelant la population à suspendre les activités socio-économiques. Cette mesure divise les habitants de l’Ituri dont la plupart jugent ces mesures « d’extrémistes » pouvant aggraver la souffrance de la population au lieu de résoudre la crise sécuritaire que traverse la province.

Rédaction

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.