Ituri : “La vraie paix doit commencer par les groupes armés et non avec le P-DDRC-S” (Porte-parole de G5-A)

Partager l'actualité

En Ituri, trois groupes armés sont en attente de désarmement après avoir signé unilatéralement, l’acte d’engagement de cessation des hostilités.

Les sites pour le rassemblement de ces groupes armés prêts à déposer les armes ont déjà été identifiés à travers la province de l’Ituri après la nomination par le gouvernement, des animateurs provinciaux et nationaux du programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRCS) pour ramener jusqu’au bout ce programme qui vise à récupérer les armes entre les mains de ces miliciens et les réintégrer dans la communauté.

Tout en espérant à un retour définitif de la paix, les communautés victimes des atrocités réunies au sein de la structure dénommée G5-A pensent que la vraie paix doit être faite par les groupes armés qui ont l’obligation de procurer la paix pour les autres.

“Nous n’avons aucune crainte peut-être inquiétude mais, c’est ne pas le programme DDRC-S qui doit ramener la paix en Ituri. C’est un programme précis avec les lignes maîtresses précises c’est-à-dire le désarmement et la réinsertion communautaire. Mais la vraie paix doit d’abord être faite par ces groupes armés eux-même et doivent procurer la paix pour les autres”, a déclaré Victor Ngona, le porte-parole du G5-A.

Reconnaissant que la recherche de la paix c’est l’affaire de tout le monde, le porte-parole du G5-A ajoute que la paix étant un processus en-dehors du programme DDRC-S qui se limite à la récupération des armes pour mettre fin aux hostilités et à la réinsertion communautaire, doit engager chacun avec son statut en respectant le processus de paix.

Signalons qu’à ce jour, trois groupes armés locaux sont en attente d’être pris en charge par le gouvernement congolais. Il s’agit de la milice Coopérative pour le Développement du Congo (CODECO) jadis active dans le territoire de Djugu, de la milice Front Patriotique et Integrationiste du Congo (FPIC) active à Irumu et de la Force de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI), signataire de l’acte d’engagement unilatéral de cessation des hostilités depuis l’année 2020.

Rédaction


Partager l'actualité

Laisser un commentaire