Ituri : Le G5-A s’indigne du changement des objectifs de l’état de siège et sollicite sa levée

Partager l'actualité

Les communautés victimes des atrocités commises par les groupes armés en province de l’Ituri, regroupées au sein de la structure G5 et alliés, disent avoir constaté un changement des objectifs de la part des animateurs de l’état de siège, ce qui enfreint, selon elles, la restauration de la paix sur l’ensemble de la province.

Dans un communiqué de presse du mardi 23 août 2022 dont une copie à été réservée à Bunia-info24.com, cette structure qui regroupe notamment les communautés Ndo-Okebo, Mambisa, Alur, Hema-Ente et Nyali-kilo dénonce ce changement des objectifs jugé contraire à la mission dévolue à cette mesure exceptionnelle qui est la restauration de l’autorité de l’état.

“Le G5-A constate une dangereuse volte-face dans le chef du gouvernement provincial militaire à la tête de la province de l’Ituri sous l’état de siège. En effet, les faits et gestes de ce gouvernement provincial militaire s’apparentent de plus en plus à un cautionnement de l’instabilité au sein de la province de l’Ituri. Le G5-A s’interroge sur le mobile de cette volte-face qui est contraire à la mission dévolue de l’état de siège à savoir, la restauration de la paix, de la sécurité ainsi que celle de l’autorité de l’état”, peut-on lire dans ce communiqué de presse.

Face à la non requalification de l’état de siège depuis le mois de mai 2021, le G5-A par le biais de son porte-parole Victor Ngona, exhorte le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi à la levée de cette mesure dans délai raisonnable.

“A cet effet, tout en rendant un hommage mérité au président de la République Antoine-Félix Tshisekedi, le G5-A exhorte à la levée sans délai de l’état de siège étant donné que sa requalification n’est plus opportune”, renchérit le même communiqué.

La rédaction de Bunia-info24.com n’a pas encore obtenu les réactions de l’autorité provinciale moins encore celles de son porte-parole face aux reproches du G5-A.

Signalons toutefois qu’à ce jour, après une accalmie observée dans les territoires de Djugu et Irumu, la province de l’Ituri fait face à la progression des terroristes ADF dans le territoire de Mambasa, situation qui est même à la base de la suspension du trafic routier sur le tronçon Mambasa-Lolwa.

Joël Heri Budjo


Partager l'actualité

Laisser un commentaire