Ituri : Le G5-A s’inquiète de la violation de l’acte d’engagement par les groupes armés

Partager l'actualité

Le G5 et alliés, structure regroupant les communautés victimes des atrocités commises par les groupes armés en province de l’Ituri, déplore les cas de tueries et attaques que les groupes armés signataires de l’acte d’engagement unilatéral de cessation des hostilités commettent contre la population civile.

Son porte-parole Victor Ngona qui se réfère aux récents affrontements entre les miliciens du Front Patriotique et Integrationiste du Congo (FPIC) et ceux des Forces de Résistance Patriotique de l’Ituri (FRPI) dans le territoire d’Irumu, à l’érection de plusieurs barrières de tracasseries sur la route Bunia-Komanda et dans le territoire de Djugu ainsi qu’aux différentes attaques des positions militaires dit constater avec amertume ces exactes de barbaries qui continuent d’endeiller les innocents.

Point de presse G-5

Les engagements ont été pris d’une façon unilatérale, il se constate que ces engagements sont torpillés aussi unilatéralement. Ces groupes armés continuent à commettre des exactions sur nos populations civiles, ce qui est inacceptable et inadmissible”, a-t-il dit dans une interview accordée à Bunia-info24.com.

Le G5-A qui s’inquiète de la reprise des exactions et pillages de biens des civils par les groupes armés, plaide pour la sécurisation de ceux-ci.

Si nous avons gardé silence dans un premier temps, je crois qu’après observation maintenant, il n’est plus question de garder silence parce que nous devons nous battre jusqu’au bout pour que nos populations recouvrent leurs dignités, leurs droits et leurs libertés qui ont été confisqués par ces groupes armés”, a t-il ajouté.

Signalons que depuis le mois de juin dernier, le G5-A ne s’est pas prononcé sur la situation sécuritaire en province de l’Ituri. C’est après une petite accalmie qui a régné sur l’ensemble de la province après la signature de l’acte d’engagement unilatéral de cessation des hostilités par les groupes armés CODECO et FPIC.

Rédaction


Partager l'actualité

Laisser un commentaire