Ituri : Le parlement des jeunes de Mambasa satisfait de l’observance de la première journée ville morte

Partager l'actualité

Les activités socio-économiques ont tourné en ralenti, ce lundi 20 septembre 2022 à Mambasa-centre, chef-lieu du territoire de Mambasa, situé au sud de la ville de Bunia.

Plusieurs boutiques magasins et stations-carburant n’ont pas ouvert leurs portes pour faire respecter la première journée ville morte décrétée par les forces vives de ce territoire, se sont réjouis les organisateurs.

Le président territorial du parlement des jeunes qui indique que la sécurité est “un droit” pour les habitants de Mambasa, tout en félicitant les initiatives des forces vives, appelle les jeunes au respect de la deuxième journée ville morte.

“La sécurité est un droit pour la population de Mambasa. Comme nous sommes tués par les rebelles ADF et les groupes armés locaux, nous étant que jeunes, sommes dans l’obligation de compatir avec les familles qui ont perdu les leurs. Et pour ce premier jour, nous félicitons la population de Mambasa et surtout les jeunes d’avoir respecté le mot d’ordre de la société civile et dans ce sens, nous les appelons aussi à le faire pour la journée de demain parce qu’aujourd’hui, c’est le territoire de Mambasa qui est touché par l’insécurité” a dit Souleymane Onokoko dans une interview accordée à la presse locale.

Pour rappel, c’est depuis le samedi 17 septembre dernier que les forces vives du territoire de Mambasa avaient décrété deux (2) journées ville morte en mémoire de personnes tuées dans cette partie de l’Ituri. Cette décision avait été contestée par l’administrateur du territoire de Mambasa qui, à son tour, avait estimé qu’organiser ces journées ville morte était une façon de paralyser les opérateurs socio-économiques qui vivent de leurs activités quotidiennes.

Rédaction


Partager l'actualité

Laisser un commentaire