Ituri : “Si le gouvernement va continuer à nous tourner le dos sans vouloir intervenir, il serait complice de cette insécurité” (Christophe Munyanderu)

Partager l'actualité

Le coordinateur de l’ONG Convention pour le Respect des Droits Humains (CRDH) en territoire d’Irumu interpelle le gouvernement de la République Démocratique du Congo sur la persistance de l’insécurité dans ce territoire et généralement dans la province de l’Ituri, caractérisée par les tueries de civils et l’incendie des maisons par les groupes armés.

D’après Christophe Munyanderu qui s’est exprimé après l’enterrement d’une vingtaine de civils tués la journée du vendredi 05 et du samedi, 06 août aux villages Kandoyi et Bandiboli, le gouvernement sera considéré “complice de l’insécurité à l’Est” s’il ne veut pas imposer la paix malgré plusieurs cris des habitants de cette partie du pays.

“Si le gouvernement du Président Félix Tshisekedi va continuer à nous tourner le dos sans vouloir intervenir, il serait complice des tous ceux qui veulent la balkanisation de la RDC”, a dit Christophe Munyanderu, coordinateur de la CRDH en territoire d’Irumu.

Ce dernier demande également à la population de se prendre en charge pour barrer la route à tous ceux qui sont derrière la souffrance du peuple congolais à l’Est du pays et plus précisément dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Notre rédaction n’a pas encore reçu les réactions des autorités officielles face à ce cri de la CRDH.

Signalons que seul le weekend du 06 août, la province de l’Ituri a enregistré une quarantaine de morts dans trois attaques dont la tuerie d’au moins 22 personnes par les miliciens Zaïre dans le territoire de Djugu et celle de 20 autres par des rebelles ADF dans deux villages de la chefferie des Walese Vonkutu en territoire d’Irumu.

Syaghenda Prince


Partager l'actualité

Laisser un commentaire