Mongbwalu : La société civile et l’autorité communale “satisfaites” de l’accalmie qui s’observe après les récentes attaques de la milice CODECO

Partager l'actualité

Le bourgmestre de la commune rurale de Mongbwalu, située à plus de 85 kilomètres au nord de la ville de Bunia, se félicite de l’accalmie qui s’observe dans son entité, trois semaines durant, après les récentes attaques de la milice CODECO le 30 et 31 août 2022.

Cependant, au-delà d’autres actes de provocation enregistrés dans son entité, Jean-Pierre bikilisende appelle au renforcement du mariage civilo-militaire pour le maintien de paix dans la région de Mongbwalu et environs.

“Nous sommes généralement calmes mais très vigilants et le mariage civilo-militaire se passe très bien. La population, la jeunesse, les taximen et orpailleurs, je les encourage et je les félicite pour leur patriotisme, leur vigilance et je leur demanderai de continuer car la sécurité, c’est l’affaire de tous” a t-il dit dans un échange téléphonique avec la rédaction de Bunia-info24.com.

La société civile locale par le biais de son président Dénis Masiko qui salue l’effort de l’armée loyaliste, réaffirme tout de même l’engagement de cette structure citoyenne à soutenir les militaires et policiers déployés dans la région.

Du côté de l’armée, l’on salue le travail abattu par les militaires. Son porte-parole Jules Ngongo encourage cependant la population à la collaboration avec les militaires.

“C’est au nom du gouverneur militaire, le lieutenant-général Johnny Luboya N’kashama que nous saluons nos compatriotes ainsi nous encourageons les Forces Armées et les éléments de la police. Le drapeau congolais doit flotter encore partout où l’autorité de l’État n’étais pas. Cette prise de conscience, c’est un travail de chacun de nous tous, iturien, qui devons être des éducateurs de paix” a t-il souhaité.

Signalons que les zones minières sont devenues à ce jour, “cibles” des attaques des groupes armés malgré la signature par les leaders de certains d’entre eux, des actes d’engagements unilatéraux de cessation des hostilités, situation qui est à la base des déplacements massifs des habitants des régions minières.

Joël Heri Budjo


Partager l'actualité

Laisser un commentaire