Mongwalu : Les filles mineures se livrent aux mariages précoces à cause de leurs conditions précaires dans des sites des déplacés (Société Civile)

La société civile de Mongbwalu alerte sur la recrudescence des mariages précoces des filles mineures dûs aux mauvaises conditions qu’elles traversent aux sites des déplacés se trouvant dans cette commune rurale située en territoire de Djugu, à une quatre-vingtaine de kilomètres au nord de Bunia, chef-lieu de la province de l’Ituri.

Le coordonnateur adjoint de cette structure citoyenne qui livre l’information à Bunia-info24.com, craint que cette pratique ait des conséquences néfastes sur la génération future.

« La plupart des cibles sont les enfants filles mineures. D’ailleurs, nous craignons si cette pratique continue de peur que cela constitue un échec pour la génération future. Nous demandons aux autorités de la République de rétablir la paix sur l’ensemble de la province de l’Ituri afin que ces déplacés regagnent leurs milieux respectifs« , a déclaré Chérubin Nkuku Ndilawa dans une interview accordée à Bunia-info24.com.

Il a par ailleurs appelé la communauté internationale à bien protéger ces personnes vulnérables pour éviter le pire dans l’avenir.

Rappelons que les filles mineures hébergées dans des sites des déplacés à Mongbwalu ont déjà totalisé plus d’une année dans cette commune rurale, après avoir fui les attaques du groupe armé CODECO dans leurs villages respectifs.
Leurs conditions de vie demeurent déplorables parce qu’elles vivent sans assistance du gouvernement moins encore celle des organisations humanitaires.

Bruno Akilisende

1 Commentaire

  1. Riad

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.