Nord-Kivu : La LUCHA sollicite la révision à la baisse des frais d’EXETAT fixés à 98.000 Fc

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement « LUCHA » recommande au gouverneur militaire du Nord-Kivu de revoir à la baisse les frais de participation aux examens d’État édition 2022 fixés à 98.000 Francs Congolais.

Placide Itula, membre de ce groupe de pression, évoque la vie pénible de la plupart des habitants du Nord-Kivu qui n’ont même pas de moyens conséquents pour subvenir à leurs besoins primaires suite à l’instabilité de la situation sécuritaire provoquée par des groupes armés négatifs.

Selon lui, cette population qui est déjà victime de plusieurs insécurités causées par beaucoup de groupes armés, ne saura pas payer des montants exorbitants pour la scolarité à leurs enfants car, elle n’accède pas normalement aux travaux journaliers.

Dans le Rutshuru, Beni, Masisi et ailleurs, la population est démunie, dit-il, pendant qu’à Goma, la population victime de la dernière éruption volcanique reste toujours dans les campements sans moyens.

« Nous demandons au gouverneur de réduire cette somme pour permettre à ces jeunes démunis de participer à ces épreuves étant donné que la petite session aproche », a dit Placide Itula.

Il ajoute que si l’autorité pouvait demander 60. 000CDF pour chaque élève, cela leur favoriserait d’étudier sans beaucoup de difficultés.

Rappelons que c’est depuis le 14 février 2022 que le gouverneur militaire avait signé l’arrêté qui fixe le frais de participation aux examens d’État édition 2021-2022 dans la province du Nord-Kivu à 98.000 francs congolais.
Ce montant est contesté par plusieurs couches socio-politiques du Nord-Kivu qui le jugent exorbitant et sollicite sa réduction.

La Rédaction

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.