Logo Bunia info24

Processus électoral en RDC : Des acteurs politiques et la société civile exigent la levée de l’état de siège en Ituri et au Nord-Kivu

Des personnalités politiques et sociales dont Matata Mponyo, Denis Mukwege, Martin Fayulu et la société civile congolaise se sont exprimées sur l’enjeu électoral en cours en République Démocratique du Congo.

Dans une déclaration commune de ce lundi, 26 décembre 2022 relayée sur les ondes de la Radio Top Congo FM, ces cadres congolais ont exigé la levée de l’état de siège instauré en Ituri et au Nord-Kivu depuis le mois 2021.

Cette position parmi tant d’autres contenue dans une déclaration commune vise à créer une condition optimale d’un processus électoral impartial, inclusif, crédible et apaisé sur l’ensemble du territoire national.

Lire aussi : devant le premier ministre, les couches socio-politiques de l’Ituri optent pour la levée de l’état de siège

Au-delà d’exiger la sécurisation des élections notamment dans les Nord et Sud-kivu, Ituri, Mai-Ndombe et kwilu, Matata Ponyo, Denis Mukwege et Martin fayulu exigent l’arrêt de l’instrumentalisation de la justice et des services fiscaux contre les candidats déclarés ou des potentiels candidats Présidents de la République, le respect de la constitution sur la liberté d’expression, d’opinion, de réunion et de manifestations publiques.

Ils demandent également l’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre du Sénateur Matata Ponyo Mapon, conformément à l’article 168 de la constitution, note cette déclaration.

“Il n’est jamais trop tard pour bien faire, intiment les trios. Aussi, à cette étape essentielle du processus électoral, ils sollicitent auprès de la Communauté internationale, l’envoi urgent des experts des Natios-Unies, de l’Union européenne et de l’Union africaine pour procéder au monitoring du processus tel que mené à ce jour” plaident Augustin Matata Ponyo, Denis Mukwege et Martin Fayulu.

De la condamnation de l’agression rwandaise à travers le M-23, ils demandent le retrait de cette troupe et exigent le changement du mandat de la MONUSCO et de sa Brigade d’intervention pour octroyer aux forces de l’ONU tous les moyens nécessaires pour rétablir la paix en RDC.

Joël Heri Budjo

Partager

Laisser un commentaire