Logo Bunia info24

RDC-Formation militaire aux étudiants : Le gouvernement est appelé à n’est pas prendre une proposition populiste (Dramani Pilo)

Les responsables des universités et instituts supérieurs ont proposé, l’introduction dès l’année académique prochaine d’une formation à la préparation militaire des étudiants et étudiantes en République Démocratique du Congo.

En Ituri, une province qui est confrontée à des nombreuses situations notamment sécuritaire, la thématique est diversement commentée dans la classe politique et scientifique.

Dramani Pilo, ministre provincial de l’agriculture, pêche et élèvage en veilleuse, qui apporte son soutien à cette proposition, avance plutôt des réserves notamment liées à son exécution.

“Nous, acteurs politiques et également enseignants à l’université, nous soutenons cette mobilisation avec réserve car, nous sommes conscients de la menace qui pèse sur notre souveraineté et intégrité nationale”, affirme t-il.

De l’opportunément de formation

Ce cadre scientifique et enseignant d’université s’interroge notamment sur l’opportunément de cette stratégie que veut mettre en place le gouvernement congolais dans des institutions universitaires à la formation militaire des étudiants congolais.

“Cependant, une question doit nous préoccuper tous nous congolais, est-ce opportun de procéder à cette formation militaire pendant que notre pays est confronté non seulement à la dure épreuve menace de l’intégralité territoriale de la cohésion nationale de l’activisme des groupes armés et certains pays voisins, mais aussi pendant que, l’amélioration des conditions de vie et des conditions logistiques de nos forces armées ayant les prérogatives institutionnelles de défendre l’intégralité territoriale, préoccupe au plus haut niveau le garant de la nation”, s’interroge t-il.

De la responsabilité du parlement

Au cours de son intervention sur les ondes de la radio télévision sangomalamu, Maître Guershom Dramani Pilo a indiqué que le parlement congolais doit jouer un rôle important pour la reconquête des parties du pays entre les mains des rebelles.

“D’une part, le parlement qui est un temple par excellence de la défense de la souveraineté nationale à terme de loi programmatique et opérationnelle devrait s’y pencher pour analyser de cette opportunité de la formation, d’abord sur la question de la capacité de l’état congolais de pouvoir loger, nourrir, équiper, et prendre en charge la santé physique et mental de ces étudiants pendant la formation”

A lui de poursuivre…

“Par la suite, évaluer également les efforts déjà consentis par le gouvernement de la République pour l’amélioration des conditions de vie et des conditions logistiques de nos militaires afin de faire face à cette agression”

De la responsabilité du gouvernement

Ce dernier demande au gouvernement congolais, particulièrement le service technique à l’occurrence le ministère de l’enseignement supérieur et universitaire, de privilégier les décisions républicaines, et non pas des propositions populistes qui consistent à dire qu’à travers cette formation il est possible de résoudre les menaces qui pèsent sur notre nation.

“Toute fois, nous devons éviter une proposition populiste qui consiste à dire qu’à travers cette formation, il est possible de résoudre aux menaces qui pèsent sur notre nation en un seul coup. Il est de notre devoir en tant qu’acteurs politique, scientifique de rappeler à l’opinion locale, nationale et internationale, que les conflits en RDC sont alimentés par des multiples facteurs inter- indépendants tel que la pauvreté, les violations de droit de l’homme, la convoitise de nos richesses naturelles renouvelables et non renouvelables par les pays agresseurs, la frustration de la population sur la gouvernance des choses publique”, t-il insisté.

Excellence Dramani Pilo exhorte enfin les décideurs politiques à prendre des décisions républicaines pour éviter la tension et frustration pouvant découler de cette formation militaire en faveur des étudiants et étudiantes.

“Si les étudiants ne seront pas bien logés, si les étudiants ne seront pas bien nourris, si les étudiants ne seront pas bien équipés, si leur prise en charge mentale ne sera pas en hauteur et la valeur humaine dans le respect de droit fondamental de l’homme, nous risquons de créér une nouvelle tension, une nouvelle frustration qui risque encore d’empirer la situation en RDC. Nous encourageons la proposition de la formation militaire mais nous remettons l’analyse auprès du parlement Congolais et gouvernement enfin que nous ne puissions pas tomber dans une décision populiste qui va nous créer des nouvelles frustrations dans le pays”, conclut-il.

Rappelons que, l’appel à la mobilisation nationale s’accentue en RDC derrière les FARDC depuis l’agression rwandaise à travers le mouvement de 23 mars (M-23) à l’Est du pays de Félix Antoine tshisedi.

Joël Heri Budjo

Partager

Laisser un commentaire