Rencontre bilatérale à Ariwara entre les gouverneurs de l’Ituri et du Haut-Uélé sur le conflit de limite entre Kaliko Omi et Logo Lolia

Partager l'actualité

Le lieutenant-général Luboya N’kashama Johnny, gouverneur militaire de la province de l’Ituri, a rencontré son homologue de la province sœur du Haut-Uélé, Christophe Nangaa qui est arrivé ce jeudi 05 mai 2022 à Ariwara, un centre commercial du territoire d’Aru.

Les deux gouverneurs, celui de l’Ituri et du Haut-Uélé, accompagnés des membres des comités provinciaux de sécurité, de deux administrateurs de Aru et de Faradje, des chefs coutumiers et différents services prennent part à cette rencontre bilatérale, laquelle rencontre va statuer sur le conflit de limite opposant la chefferie des Kaliko-Omi en territoire d’Aru et celle de Logo Lolia en territoire de Faradje.

Tous les deux gouverneurs ont émis le voeu de clôturer la rencontre interprovinciale par la signature d’un communiqué conjoint tenant à la résolution pacifique du conflit en jetant un coup d’œil sur les cartes et la loi ayant régi les limites administratives.

Pour le gouverneur de la province de l’Ituri, le lieutenant-général Luboya N’kashama Johnny, les récents événements malheureux ne doivent pas handicaper les bonnes relations entre les deux provinces.

«Les malheureux événements survenus le 17 avril 2022 dans la partie de la province de l’Ituri à l’instigation des fauteurs des troubles qui doivent être sanctionnés sévèrement, ne doivent pas mettre en péril les relations fraternelles et de bon voisinage de nos communautés. Je reste convaincu que la présente rencontre est une opportunité qui vient à propos pour ouvrir une aire nouvelle et consolider nos relations de bon voisinage et une coopération interprovinciale mutuellement avantageuse», a-t-il souhaité.

De son côté, le chef de l’exécutif provincial du Haut-Uélé souhaite que la paix soit le leitmotiv de cette rencontre.

«Que la paix soit notre leitmotiv dans ce que nous sommes venus faire ici, car sans la paix aucun développement n’est envisageable. Nous sommes venus compatir avec vous étant donné qu’il y a eu des morts de part et d’autre. Nous condamnons toute forme de violence d’où qu’elle advienne et par n’importe qui, qui l’aurait perpétré. Nous sommes là pour deux choses, la paix et le développement», a fait savoir Christophe Nangaa, gouverneur du Haut-Uélé.

Il sied de noter que cette rencontre interprovinciale est la deuxième après celle tenue au mois de mars dernier à Isiro dans le Haut-Uélé.

Cléopas Mabanzo


Partager l'actualité

Laisser un commentaire