Sécurité : Professeur Dudanga Kavarios propose une table ronde entre ituriens pour trouver solution à l’insécurité

Partager l'actualité

Pascal Dudanga Kavarios, professeur d’universités et notable iturien, appelle les filles et fils de cette province à se mettre autour d’une table pour la recherche de la paix, détruite par les groupes armés dont ceux qualifiés de “locaux” regroupant les originaires de l’Ituri.

Dans une interview exclusive accordée à Bunia-info24.com ce mardi 17 mai 2022, ce notable pense que si les ituriens résolvent les conflits qui déchirent leur province, l’état de siège dont certains sollicitent la fin ne va plus exister et même la MONUSCO finira par quitter le sol de l’Ituri comme le souhaite une certaine opinion.

“Ma grande demande à mes frères et sœurs ituriens, c’est se mettre au tour d’une table pour qu’ensemble nous puissions décider de la paix et une fois nous allons décider de la paix, des demandes formulées par certaines factions de personnes trouveront solutions. Parce que une fois nous aurons la paix, automatiquement la MONUSCO va emballer ses affaires et l’état de siège cessera d’être appelé etat de siège”, a t-il dit.

Tout en condamnant le comportement hostile de certains habitants de l’Ituri contre la MONUSCO, Professeur Kavarios pense que le maintien de la MONUSCO et l’état de siège constituent une interpellation aux habitants de l’Ituri qui doivent d’abord rechercher la paix eux-mêmes.

“La MONUSCO est une institution mondiale qui vient pour l’observation et comme intervenant aussi là où les choses ne tiennent pas pour éviter à l’espace mondial, d’être taxé de la non assistance aux personnes en danger”, a t-il précisé.

Signalons que dans certaines parties de l’Ituri, la population est hostile à la présence de la MONUSCO, la soupçonnant d’alimenter les conflits dans leurs régions pour durer longtemps sur leur sol. C’est le cas du territoire de Mambasa où la population s’est opposée à l’installation de leur camp au courant de la semaine achevée.

Bruno Akilisende


Partager l'actualité

Laisser un commentaire